Les jours fragiles de Philippe Besson.

Publié le 5 Novembre 2008

    Très belle oeuvre de Philippe Besson qui nous raconte par le biais d' Isabelle Rimbaud, la vie du grand poète, vie tumultueuse, douloureuse et tourmentée. Isabelle raconte dans son journal, en laissant parler ses sentiments les plus profonds, les derniers jours de son frère.
    Cet homme revient  d'un long périple, en Afrique notamment, où il s'est livré à toutes sortes d'activités plus ou moins honorables, où il a vécu de manière, que sa mère qualifie d'indigne, et il revient atteint d'une maladie qui n'ira qu'en s'aggravant jusqu'à l'extrême.
    Isabelle Rimbaud assiste son frère, le soutenant dans cette maladie qui le ronge, écoutant ses divagations, obéissant au moindre caprice, spectatrice de la dégradation physique de cet être qui lui est cher, impuissante devant l'inexorable.
    A travers de ce qu'elle écrit, on perçoit avec beaucoup d'émotion, l'amour qu'Isabelle Rimbaud a gardé pour son frère, beaucoup de compassion, la souffrance de voir progresser sous ses yeux, sans qu'elle ne puisse rien faire, l'affreuse maladie.

    Extraits
" Ce n'est pas facile de partir, parce que ce n'est pas naturel.
Partir, c'est un arrachement, une manière d'amputation. Rompre, c'est une violence. Dans l'expatriation, on perd nécessairement une part de soi."

" Je sais qu'il a fallu du courage à Arthur pour dételer. Et du désespoir."
" Je l'ai connu essentiellement errant. Il assurait être un homme libre. Il était aussi un déraciné, un déporté, un émigré".

 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature française

Commenter cet article

info-julliard 22/12/2008 17:34

 

Philippe Besson vous parle de son nouveau roman, La trahison de Thomas Spencer 
Sortie en librairie le 12 janvier 2009

Cliquez sur l’adresse suivante pour accéder à la vidéo ou visitez le site www.julliard.fr
 

 

http://www.laffont.fr/julliard/livre.asp?code=978-2-260-01770-7&anim=ok

Nanne 15/11/2008 18:05

C'est un titre de Philippe Besson que je retiens, Alicia, car il parle d'un poéte que j'aime beaucoup et d'un homme à la vie plutôt riche et perturbée. Merci pour ce petit trésor ...

Alicia 16/11/2008 16:13


Je te conseille vivement de le lire, il est passionnant, tu ne seras pas déçue.
Bien à toi.


Marianne 12/11/2008 20:17

Quelle phrase terrible : "rompre, c'est une violence"...Elle mérite de s'y arrêter.Cet extrait ici publié est interpellant.

Alicia 14/11/2008 13:23


Merci Marianne pour votre passage sur mon blog, et votre commentaire.
J'ai bien aimé cet extrait qui parle de la rupture avec son passé, car il est vrai que ce n'est jamais facile de quitter l'environnement dans lequel on vit, car celui-ci est toujours sécurisant,
alors que l'inconnu est effrayant.