La Victime, de Saul Bellow

Publié le 28 Octobre 2008

     Leventhal est juif, d'un caractère plutôt taciturne, peu sur de lui, il s'applique à donner satisfaction à son employeur, ne demande rien à personne, il s'occupe de sa famille et désire qu'on le laisse tranquille.
    Pourtant un jour, il croise le chemin d'un certain Allbee qui lui reproche sans ménagement, d'être responsable de sa déchéance. C'est un homme tourmenté qui se met à harceler Leventhal jour et nuit, désirant que ce dernier  "paie sa faute". Mais quelle faute? Leventhal ne se sent nullement responsable de la situation scabreuse de cet homme, mais ne parvient pas à se débarrasser de ce dernier qui s'installe chez lui contre sa volonté.  Il s'ensuit une tension à peine supportable pour Leventhal. qui essaie tant bien que mal de débrouiller tous les fils emmélés de l'histoire.

    Extrait
"On ne pouvait pas dire qu'on était maître de soi-même quand il y avait tant de gens par qui on pouvait être humilié."


    Ce que j'en pense:
Je n'ai pas trop aimé cette oeuvre. L'auteur décrit, sans les approfondir les sentiments et les états d'âme des deux personnages, et l'on a, dans ces conditions, du mal à les suivre dans leur cheminement psychologique.

Saul Bellow est un écrivain américain, né en 1915 et décédé en 2005.Iil a reçu le Prix Nobel de littérature.

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature américaine

Commenter cet article