autres

Publié le 28 Juin 2019

Anonyme 
La soixantaine, les cheveux couleur paille, bien en chair, elle va et vient  presque sans discontinuer. Toujours active, infatigable elle vaque à ses occupations tout en donnant ses ordres avec autorité; elle fait bien comprendre que c'est elle la patronne. Et la petite femme, menue, fluette, s'empresse, craintive, de satisfaire cette rombière qui, fière de sa position sociale, l'écrase de ses regards hautains et méprisants. Le travail est fatiguant, d'autant plus que la bourgeoise est maniaque. Il s'agit de ne pas laisser le moindre grain de poussière sur le sol, le bambin qui va bientôt arriver risque de s'empoisonner, le pauvre chéri ! ! ! La petite femme se demande ce qu'elle fait là? Elle sent qu'elle n'est pas à sa place, qu'elle a mieux à faire, qu'elle est capable d'occuper une situation plus intéressante. Elle se sent blessée de se trouver dans une position d'infériorité qui permet à l'autre de la considérer comme une personne de moindre importance, alors qu'elle sait qu'elle a plus de valeur qu'il n'y parait.
Seulement voilà, quand on ne fait que du ménage, on est systématiquement perçu comme quelqu'un de dédaignable; même si le travail en lui-même n'a rien de honteux et de déshonorant. Alors la petite femme prend son mal en patience, sachant que les idées erronées ont la vie dure, et tout en s'appliquant malgré tout à la tâche, relève la tête et reprend confiance en elle. Et du reste que lui importe cette vieille rombière?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Alicia

Publié dans #Autres, #Notes personnelles.

Repost0

Publié le 26 Juin 2019

    Docteur en sciences naturelles, écologiste, mais aussi penseur, philosophe et théologien, Théodore Monod, (1902-2000), était un grand spécialiste du désert, particulièrement du Sahara, qu'il a parcouru pendant plusieurs années à dos de dromadaire. Il a écrit "Les Méharées" qui sont des récits de voyage décrivant ses pérégrinations dans les ergs. Également grand humaniste il s'est battu contre les frappes nucléaires et le militarisme. Théodore Monod était aussi engagé contre la corrida et la chasse.

      La citation suivante est d'un réalisme évident et cet homme pleurerait sans doute s'il lui donnait de voir ce qui se passe sur cette planète.

 
   Il n'est pas interdit d'espérer. Lorsqu'on me demande de parler de l'au-delà, et compte tenu de mon âge c'est une question qui doit m'intéresser, je réponds que je ne sais pas. Je n'ai donc rien le droit d'affirmer. En revanche, j'ai le droit d'espérer. L'espérance est une fonction très spéciale et personne ne peut me l'enlever. J'ai donc le droit d'espérer que les hommes prennent demain la mesure des dangers qui viennent menacer l'espèce humaine dans son devenir. A moins qu'ils ne choisissent de se détruire par excès de stupidité ou d'imprudence. L'espèce humaine disparaîtrait, comme autrefois les dinosaures ou les ammonites ont disparu, et céderait discrètement la place au groupe suivant.

    Révérence à la vie

Theodore_Monod.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Alicia

Publié dans #Citations, #Autres

Repost0

Publié le 18 Novembre 2009

Rédigé par Alicia

Publié dans #Autres

Repost0

Publié le 8 Avril 2006

      Nous voici revenus au temps béni de tous les clichés rebattus sur le printemps.Comme chaque année, les crocus s'ouvrent gaiement et les jonquilles ploient leur cou gracile dans le vent. Les rouges-gorges saluent l' aurore de leurs pépiements retentissants, et les oies sauvages animent le crépuscule rose de leurs cris de ralliement. Les tourterelles aux robes chatoyantes roucoulent leur chant d'amour attendrissant, et le sang bouillonne dans les veines des jeunes gens.
     Les corps libérés du confinement de l'hiver se font langoureux, et les esprits les plus disciplinés s'égarent. La brise du sud fait voltiger les rideaux aux fenêtres enfin ouvertes.
    Mais pourquoi en sommes- nous toujours surpris, alors que cela se reproduit tous les ans? La réponse n'est pas tant à chercher dans la saison elle-même que dans notre cœur. Car le printemps est bel et bien une affaire de cœur, et le cœur adore les surprises!


 

  New York Times
Rouge-gorge.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Alicia

Publié dans #Autres

Repost0