La neige à travers la brume

Publié le 27 Janvier 2020

La neige à travers la brume
Tombe et tapisse sans bruit
Le chemin creux qui conduit
A l'église où l'on allume
Pour la messe de minuit.

Londres sombre flambe et fume ;
La chair qui s'y cuit
Et la boisson qui s'ensuit !
C'est Christmas et sa coutume
De minuit jusqu'à minuit.

Sur la plume et le bitume,
Paris bruit et jouit.
Ripaille et Plaisant déduit
Sur le bitume et la plume
S'exaspèrent dès minuit.

Le malade en l'amertume
De l'hospice où le poursuit
Un espoir toujours détruit
S'épouvante et se consume
Dans le noir d'un long minuit...

La cloche au son clair d'enclume
Dans la cour fine qui luit,
Loin du péché qui nous nuit,
Nous appelle en grand costume
A la messe de minuit.

Paul Verlaine (1844-1896), recueil: Bonheur

 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Poèmes, #Classiques français

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Claude 30/09/2020 11:18

Bonjour,
Verlaine, que j'ai beaucoup lu, est responsable du titre de mon blog.
Les vers de ce poème-là sont des plus musicaux.
(Même si j'apprécie peu cette période religieuse de Verlaine).

"De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'impair,
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.
Etc... (non garanti, de mémoire).

Le poème cité est en effet à 7 syllabes, l'impair en question.

Alicia 30/09/2020 18:12

Bonsoir
Vous avez bien choisi le titre de votre blog. J'aime bien Verlaine. Un de mes poèmes préférés est "Promenade sentimentale".

Marion Doucet 02/03/2020 11:13

Beau poème.