Je suis venu, calme orphelin...

Publié le 31 Juillet 2007

Paul Verlaine

Je suis venu, calme orphelin,
Riche de mes seuls yeux tranquilles,
Vers les hommes des grandes villes :
Ils ne m’ont pas trouvé malin.

À vingt ans un trouble nouveau
Sous le nom d’amoureuses flammes
M’a fait trouver belles les femmes :
Elles ne m’ont pas trouvé beau.

Bien que sans patrie et sans roi
Et très brave ne l’étant guère,
J’ai voulu mourir à la guerre :
La mort n’a pas voulu de moi.

Suis-je né trop tôt ou trop tard?
Qu’est-ce que je fais en ce monde?
Ô vous tous, ma peine est profonde ;
Priez pour le pauvre Gaspard

Chardons des montagnes

       

Rédigé par Alicia

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jonathan 11/08/2007 17:21

Lorsque j'ai eu vingt ans, le deuxième quatrain de ce poème est devenu l'un de mes favoris parmi toute la poésie française. Il l'est toujours aujourd'hui...