Les Trois Vies de Maxime Gorki

Publié le 3 Mars 2007

    C'est l'histoire d'Illia, enfant russe, pauvre, vivant dans les bas-fonds, élevé par son oncle Terrence, bossu, infirme. Très tôt, il se met à travailler pour survivre. Il est honnête, intelligent , et c'est cette intelligence qui lui fait voir toute l'horreur de sa condition misérable, et l'injustice de ce monde dans lequel il vit . Il a deux amis avec lesquels il lit, et discute de la vie.
    Illia veut sortir de toute cette crasse qui le souille, il aime la propreté, la pureté. Et justement, un jour il rencontre un couple qui dégage cette propreté et qui lui propose de s' associer avec lui dans le commerce. Illia accepte, mais peu de temps après, il se rend compte avec dégout, que là aussi, il y a de la crasse, une crasse qu'on ne voit pas, car elle est cachée derrière des apparences trompeuses, et parce qu'on ne la voit pas dès l'abord, elle est pire que celle qu' il a connue jusque là. Illia est écoeuré, et ne trouvant pas ce qu'il recherche, il sombre petit à petit dans une mélancolie fatale.
Son camarade, Paul Gratchev est un garçon , placide, qui prend la vie comme elle vient. Il se pose aussi beaucoup de questions, mais ne se tracasse pas outre mesure. Il se laisse aller aux douceurs de la vie quand celle-ci lui en procure; il écrit des poèmes. C 'est probablement son caractère tranquille, et l' écriture, qui le sauvent d' une déchéance totale.


Extrait: Est-ce que celui qui est rassasié comprend celui qui a faim ?. . . L' affamé est peut-être un voleur, mais celui qui est rassasié est aussi un voleur. . .

Des gens passent dans la rue,
Bien habillés, repus,
Mais demande- leur à manger

Et ils te diront va-t'en
Au diable !. . .

Terre humide, nuages gris,
L' autonne sera bien vite ici,
Et je n' ai ni feu, ni abri,
Rien que des trous pour tout habit!

Je ne sens plus mes jambes
Mon coeur est épuisé
Toujours pas de chemin!
Ma terre natale!
Dis-moi au moins
Oû aller.
Couché sur la terre,
Tout contre son sein
Maternel et humide,

Mon coeur a entendu
Un murmure profond:
-Viens ici!

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature russe

Commenter cet article