Martin Luther King, apôtre de la non-violence.

Publié le 8 Décembre 2006

    Martin Luther King est né le 15 janvier 1929 à Atlanta, et décédé, assassiné, le 04 avril 1968 à Memphis, à l'âge de 39 ans.
   Issu d'un milieu bourgeois, choyé par ses parents, il poursuit de solides études de théologie qui le mèneront jusqu'au doctorat. Très tôt, encore enfant, il prend conscience de l'odieuse discrimination dont sont victimes les noirs. En effet, cent ans après l'abolition de l'esclavage, les noirs ne sont toujours pas intégrés dans la société américaine. On leur refuse tout, y compris le droit de vote. On a bien voulu les libérer, mais on a refusé qu'ils se mélangent aux blancs qui continuent à se considérer comme supérieurs à eux. On a donc mis en place le scandaleux système de la ségrégation qui les oblige à vivre à part, et les empêche de rentrer dans leurs droits en tant que citoyens de cette grande Amérique.                        

    Le premier décembre 1955, Rosa Parks est arrêtée pour avoir refusé de céder sa place à un blanc. Alors, indigné, M L K réagit; il se lève avec d'autres, et décide d'agir pour que la situation des noirs change, il veut abolir la ségrégation.
    Toute sa vie est désormais consacrée à la lutte pour l'obtention des droits civiques pour ses frères noirs. Il ne ménage pas ses efforts et entreprend de grandes actions. Il entraîne les noirs à mener manifestations sur manifestations jusqu'à obtention de ce qu' ils veulent. Et cela ne va pas sans mal. Ils sont emprisonnés, battus, insultés, mais ils ne lâchent pas prise pour autant. Ils rencontrent énormément d'opposition, car beaucoup d' intérêts étant en jeu, leurs oppresseurs ne veulent rien céder. En effet, quand on a des privilèges, on y tient tellement, qu'on fait tout pour les garder.
    Martin Luther King s'est aussi engagé dans la lutte contre la pauvreté aussi bien pour les noirs que pour les blancs qu'il considérait également comme ses frères. Il refusait de les considérer comme ses ennemis, des ennemis à abattre absolument.

    Ce qui m'a enthousiasmée dans la lutte du pasteur King, c'est sa détermination à la mener jusqu'au bout, et surtout sans aucune violence, c'est-à-dire sans rendre les coups. Dans tous ses discours, il encourageait ses frères noirs à rester pacifiques. Il ne désirait pas "entrer en guerre" avec les blancs, mais les convaincre d'accepter les noirs et les voir comme des êtres aussi dignes qu'eux.  Etant ministre de l' Évangile, il appuyait sa philosophie de la non-violence sur la bible , et rappelait constamment à ses auditeurs qu'il fallait aimer les gens, même ceux qui les offensaient méchamment. il croyait fermement à l'amour qui soulève des montagnes.

    Extrait :

    "La Signification du Boycottage
    Il y a ceux qui cherchent à en faire une campagne de haine. Ce n'est pas une guerre entre le Blanc et le Noir mais un conflit entre la justice et l'injustice. Cela va au- delà de la révolte de la race noire contre la race blanche. Nous cherchons à améliorer non pas le Noir de Montgomery mais l' ensemble des citoyens de Montgomery.
    Si nous sommes arrêtés chaque jour, si nous sommes exploités chaque jour, si nous sommes foulés aux pieds chaque jour, ne laissez jamais quelqu'un vous rabaisser au point de le haïr. Nous devons utiliser l'arme de l'amour. Nous devons ressentir de la compassion et de la compréhension pour ceux qui nous haïssent. Nous devons prendre conscience du nombre de personnes à qui l'on a appris à nous haïr au point qu'elles ne sont pas entièrement responsables de la haine qu'elles éprouvent. Mais nous nous dressons, bien vivants, à minuit, et nous sommes toujours sur le seuil d'une aube nouvelle."

(Cité dans le New York Times le 24 février 1956)

 

 

martin_luther_king.jpg .

Rédigé par Alicia

Publié dans #Grands personnages

Commenter cet article

sybilline 15/05/2008 17:35

Très beau billet sur ce grand homme de la paix, du courage et de l'amour, Alicia !

Alicia 16/05/2008 20:28


Merci, Sybilline.