Onitsha de J.M.G Le Clésio

Publié le 17 Septembre 2009

    Fintan Allen est un jeune garçon qui se rend en Afrique avec sa mère  pour vivre avec son père qui réclame leur présence à tous deux . C'est un long voyage pendant lequel Fintan, curieux, regarde, examine et s'émerveille. Sur le bateau qui l'emmene si loin, il se concentre sur ce qu'il voit pour oublier la vie ancienne, celle qu'il est obligé de quitter. Il imagine la maison de bois que son père lui a décrite, les grandes plaines d'herbes et le fleuve immense. Onitsha, c'est aussi la vie facile, la liberté...
     En arrivant, ce qui frappe Fintan, c'est le spectacle extraordinaire du paysage grandiose et les orages d'une telle violence que Fintan en reste tout saisi. Puis petit à petit, il se risque dehors et avec un ami il apprend à maitriser cette nature sauvage et à l'aimer.
     Maou, la mère de Fintan est partie parce qu'elle voulait changer de vie et rejoindre l'homme qu'elle aime. Elle est certaine que tout ira bien la-bas, qu'il ne peut rien arriver de décevant; et pourtant... Ce qui l'attend dans cette Afrique dont son mari lui a tant parlé est rude et parfois très dur. Elle va connaître l'ennui, la peur, la maladie et l'hostilité, car choquée, elle prend le parti des noirs exploités. Elle se rend compte aussi que son mari est dans une position inconfortable qui les isole tous trois et finalement une décision arbitraire s'imposera.

    Petite biographie:
J M G Le Clésio écrit ses premiers récits à l'âge de sept ans sur le bateau qui l'emmène avec sa mère au Nigéria pour rejoindre son père qui y est resté pendant la première guerre mondiale.
"L'Africain" relate la vie douloureuse de cet homme.

    L'auteur parle beaucoup dans Onitsha du fleuve Niger qui est impressionnant par sa longueur comme par sa largeur. Il est intéressant à lire mais pas facile.



 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature française

Commenter cet article

Nicolas 04/12/2009 22:44


Un roman très intéressant et bien écrit. Un peu difficile d'accès, parfois, notamment les chapitres "étroits", mais globalement c'est une belle lecture. Ca manque peut-être un peu d'humour, par
contre...


Alicia 09/12/2009 09:04


Ce roman est sans doute intéressant, toutefois il ne m'a pas accrochée; peut-être devrais-je le relire...
Merci Nicolas pour ton commentaire et à bientôt!


Nanne 24/09/2009 17:07


J'ai lu "L'Africain" de Le Clesio, et ce roman semble être le prolongement de l'autre, non, ou bien je me trompe ! J'ai aussi repéré "Désert", mais c'est un auteur qui n'est pas évident à lire et à
faire découvrir ...


Alicia 26/09/2009 14:17


C'est vrai que Le Clésio n'est pas facile à lire car on passe son temps à deviner ce qu'il veut dire. Alors, au choix: : ou on étudie le livre ou on passe à aurtre
chose!!!
Je ne connais pas "Désert" que je le lirai peut-être...
Bien à toi Nanne et à très bientôt!


Emma 23/09/2009 16:20


Merci pour ton passage sur mon blog ! PS : il faudra qu'on lise un autre Le Clézio...


Alicia 24/09/2009 12:58


Eh oui!!!
A bientôt!


Retsig 22/09/2009 11:12


Pour l'instant, je n'ai lu qu'un seul livre de cet auteur : "Le procès verbal". Je l'ai trouvé au premier abord difficile d'accès mais après une seconde lecture j'ai pu découvrir tout le plaisir
qu'il y avait à lire cet auteur. Je pense que Le clézio est un écrivain qui se lit "deux fois".

A bientôt Alicia.


Alicia 22/09/2009 18:42


Des trois livres que j'ai lu de J M G Le Clésio, c'est "Etoile errante" que je préfère. Dans "L'Africain" comme dans "Onitsha", les
descriptions de l'Afrique se ressemblent trop et les problèmes abordés ne sont pas suffisament approfondis à mon goût. Toutefois, je lirai si possible "Le procès verbal"  dont tu me
parles.
 A très bientôt, Retzig