Paroles de détenus

Publié le 4 Mars 2009

    Tout au plus quatre mètres carré. Une porte en bois massif dédoublée d'une grille espacée  d'un mètre. Dans un coin, une chiotte turque, et, distant d'un autre mètre, un lavabo incrusté dans le mur dont l'ouverture se faisait au-dessus du chiotte. Une plaque de béton dans le coin opposé prenait forme de lit. Le soir, vers 19 heures, nous rentrions un matelas en mousse que nous sortions le matin vers 7 heures. Une table de béton inscrustée dans le milieu du mur en vis-a-vis du lit. Un tabouret en trépied me permettait de m'asseoir en courbant la colonne vertébrale. Hors de portée, un haut-parleur crachait de la musique... RTL de 8 heures à 22 heures, heure de l'extinction des feux. Droit à une heure promenade le matin et une heure l'après-midi, à des horaires différents.

Joël

Rédigé par Alicia

Publié dans #Lettres

Commenter cet article

Nanne 06/03/2009 13:39

Edifiant ! Et en plus cela se passe chez nous, et à notre époque ! C'est difficile à admettre, même si ces personnes-là sont condamnées pour des délits ...

Alicia 06/03/2009 13:55


On ne peut imaginer ce qui se passe en réalité derrière ces murs... Un de mes proches a travaillé, quelques temps dans une prison en tant que soignant, et m'a raconté
certaines choses qui donnent à réfléchir.