Les Rois Maudits de Maurice Druon

Publié le 16 Mai 2006

Affreux personnage 

    Robert d'Artois, cruel, assassin, faussaire, profondément égoïste, n'a occupé sa vie qu'à poursuivre un seul but : récupérer sa terre d'Artois qu'il prétend volée par sa tante Mahaut. Pour arriver à ses fins, il n'a aucun scrupule d'employer tous les moyens y compris les plus odieux. Finalement il est banni du royaume de France par le roi Philippe VI. Il perd tout, ses terres, ses titres, et se met à errer un peu partout, cherchant un bon plan de vengeance. Ce sera le guerre de Cent Ans.

    Extrait : "Chaque homme en venant au monde est investi d'une fonction infime au capital, mais généralement inconnue de lui-même, et que sa nature, ses rapports avec ses semblables, les accidents de son existence le poussent à remplir à son insu, mais avec l'illusion de la liberté.
Robert D'Artois avait mis le feu a l'Occident du monde, sa tâche était achevée"


    "Les meilleures amitiés sont celles qui se fondent sur des intérêts communs et la construction d'un même avenir."

    "Quel homme, fusse le plus turbulent, le plus ambitieux, le plus cruel, n'a pas connu cette tentation du repos, de la démission ? A quoi bon tant de lutte, tant d'entreprises vaines, puisque tout doit s'achever dans la poudre du tombeau ?"


    "L'étrange créature que l'homme ! Quand tout lui sourit, qu'il jouit d'une santé florissante, que ses affaires sont prospères, son épouse féconde et sa province en paix, n'est-ce pas là qu'il devrait élever sans cesse son âme vers le Seigneur pour lui rendre grâce de tant de bienfaits ? Point du tout. Il est oublieux de son créateur, fait la tête fière, et s'emploie a braver tous ses commandements. Mais dès que le malheur le frappe et que survient la calamité, alors il se rue à Dieu. Et il prie, et il s'accuse, et il promet de s'amender... Dieu a donc bien raison de l'accabler, puisque c'est la seule manière, semble-t-il, de faire que l'homme lui revienne..."

Philippe-VI.jpg

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature française

Commenter cet article