Orgueil et préjugés de Jane Austen

Publié le 26 Janvier 2009

L'histoire décrit la société britannique au tournant des XVIII et XIXe siècles.

            
    A l'époque, les femmes n' avaient pas d'autre choix que de se marier, et il valait mieux que ce soit richement, surtout si l'on n'était pas fortuné, comme c'était le cas des demoiselles Bennet dans le village provincial de Longbourg, 
          

    C'est lors de bals régulièrement organisés chez les uns et les autres, que les jeunes gens se rencontrent dans une atmosphère joyeuse quoique guindée. Si les jeunes soeurs d'Elisabeth "perdent la tête" en voyant quelques officiers, ce n'est nullement le cas pour Lizzy qui sait garder son sang-froid en toutes circonstances, et particulièrement dans celles difficiles et délicates. Elisabeth est la cadette des soeurs Bennet, la plus espiègle, mais aussi la plus intelligente et c'est cette qualité qui séduit Darcy, un gentlemen fortuné, propriétaire d'un immense et magnifique domaine.
    Malheureusement leurs relations débutent mal à cause de la hauteur de Darcy et des fameux préjugés qui veulent que l'on ne tisse aucun lien avec des gens d'une classe inférieure. Elisabeth, quoiqu'avertie des conventions sociales, refuse de tenir compte des inégalités, regarde franchement tout le monde et se permet même quelques boutades à l'encontre de ces gens si orgueilleux. Sa personnalité originale lui donne d'être aimée des uns, et haie des autres.
    Toutefois, la jeune fille, bien que sympathique, est, elle aussi sous l'emprise de l'orgueil et  des préjugés. En effet, ayant écouté des calomnies au sujet de Darcy, elle le rejette sans essayer de le connaître mieux. Il s'ensuit inévitablement un long malentendu basé sur de fausses idées et que Darcy sera bien obligé de débrouiller dans la volonté qu'il a d'aller plus loin avec la jeune fille et de sauver sa propre réputation mise à mal.
           
    En sus de l'orgueil et des préjugés, l'histoire relève le problème de la vérité. En effet, sous prétexte de protéger des proches, voir même de ne pas passer pour un rapporteur, on refuse de dévoiler la vérité. Mais ce comportement s'il semble louable à première vue, peut engendrer des problèmes de toutes sortes, d'une gravité plus ou moins importante.
           
    Ce que j'en pense: Bien que cette histoire semble, dès l'abord, donner une impression de légèreté, beaucoup de ses personnages sont attachants et l'on suit avec plaisir leur évolution dans les nombreuses difficultés qu'ils traversent.


 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature anglaise

Commenter cet article

Nanne 31/01/2009 20:20

Je suis heureuse de lire que tu as aimé ce classique de la littérature anglaise, Alicia, même si tu as mis l'accent sur certaines failles des personnages principaux de ce roman. Bon week end à toi !

sybilline 28/01/2009 10:38

Très beau billet, Alicia! J'aime beaucoup la façon dont, au lieu d'encenser ce grand classique tout uniment, tu relèves aussi certains défauts (à mon sens un peu exaspérants) des personnages et du livre

Alicia 28/01/2009 15:23


Merci Sybilline.