Eugénie Grandet d'Honoré de Balzac

Publié le 3 Octobre 2008

    L'histoire se passe sous la Restauration française.

 Le père d'Eugénie est un horrible avare qui adore l'or, spécule, fraude, à seule fin de s'enrichir et d'en posséder de plus en plus. Sa femme et sa fille qui ne sont pas au courant de cette situation subissent tant bien que mal la tyrannie du père Grandet. Car il fait régner la peur dans la maison à tel point que les deux femmes tremblent devant lui. Tout est restreint dans le logis, tant le feu que la nourriture. Eugénie est pouvue d'un caractère doux et paisible et ne proteste pas contre ces brimades.
    Mais quand son cousin Charles survient, Eugénie découvre en elle-même des sentiments inconnus et s'émeut de la triste situation dans laquelle se trouve le jeune homme. Par amour pour lui, elle ose braver son père ce qui lui coûtera une affreuse punition. Si Eugénie ne se rend pas vraiment compte de sa richesse, les habitants de Saumur, eux, ont la certitude que le vieillard est très riche et les prétendants ne manquent pas à la jeune fille.
    Le temps passant, Charles revient, mais c'est un homme nouveau qu' Eugénie ne reconnaît pas et qui l'oblige à renoncer aux projets qu'elle avait formés.
    Le temps passant encore, la douce jeune fille, déçue par l'être humain, s'enferme dans une solitude mélancolique et finit par vivre de façon austère tout comme le faisait son père.

Extrait.
    "La vue de l'or, la possession de l'or était devenue sa monomanie. Son esprit de despotisme avait grandi en proportion de son avarice, et abandonner la direction de la moindre partie de ses biens à la mort de sa femme lui paraissait une chose contre nature."


Rédigé par Alicia

Publié dans #Classiques français

Commenter cet article

ananas 29/04/2011 16:34



C'est un bon livre.


J'ai publié mon avis sur mon blog.


Bonne continuation !



Alicia 03/05/2011 14:34



C'est une histoire que j'aime beaucoup et qui nous en apprend beaucoup sur les tristes conséquences  qu'un tel comportement peut entrainer.


Personnellement j'aime beaucoup Balzac, qui, malgré ses descriptions, qui peuvent paraître trop longues à certains, nous fait bien entrer dans l'histoire, ainsi que
dans la peau des personnages.


A très bientôt et merci de ta visite, Ananas!



Nanne 08/10/2008 21:50

C'est un beau souvenir de lecture d'adolescence, Alicia ... J'espère que tu vas nous faire toute la série de la "Comédie humaine" de Balzac ;-) Pour la qualité des personnages ...

Alicia 11/10/2008 21:20


Nanne,c'est mon souhait de lire toute la "Comédie Humaine", mais c'est long, et il y a tant d'autres auteurs à découvrir...
Bien à toi.


Benj 05/10/2008 22:08

Bon début de semaine !!