L'Accompagnatrice de Nina Berberova

Publié le 28 Juillet 2008

    Ecrivain russe née en 1901, décédée en 1993

   Sonetchka est pauvre, sa mère est un professeur de piano très connu, mais à qui on ne pardonne pas la bâtardise de sa fille.    

    Plus tard, les circonstances de la vie en Russie, devenant de plus en plus dures, la jeune fille se trouve dans l'impossibilité de donner des leçons de piano, et dans l'obligation de devenir l'accompagnatrice de Maria Nikolaevna, une célèbre soprano.

  Elle entre donc dans ce milieu aisé dans lequel on ne manque de rien et passe une bonne partie de son temps avec la cantatrice qui fait preuve envers elle d'une grande bonté. La musicienne a la vie facile: un beau métier, de l'argent, des honneurs, de la célébrité...  Sonetchka, elle, n'a rien de tel, elle n'est pas belle et n'a pas de don particulier. Elle est obligée de reconnaitre que l'autre la domine de son grand talent et qu'il lui faut s'incliner. Elle constate aussi, que vivant toujours dans l'ombre de la soprano, son avenir est complètement fermé. Voyant tout cela, la jeune fille se met à éprouver des sentiments de jalousie et décide de percer à jour cette femme "parfaite" dans le but de la faire tomber.

Extrait
  "  -Sonetchka! me souffla-t-elle, et je compris, d'abord, qu'il fallait commencer, et ensuite qu'elle était la cantatrice, et moi l'accompagnatrice, que ce concert était son concert et non pas, comme elle le disait, le nôtre, que la gloire était pour elle, que le bonheur était pour elle, que moi, quelqu'un m'avait trompée, qu'on m'avait filoutée sur le poids et la mesure, que j'étais traitée en dindon de la farce par le bon Dieu et le destin."

 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature russe

Commenter cet article

sybilline 01/08/2008 16:59

Merci pour ta réponse si complète,  je partage entièrement ta vision de la jalousie (et de tous les sentiments d'ailleurs) qui ne sont bons ou mauvais que selon l'inclination qu'on leur donne ...

Alicia 02/08/2008 16:39


...Et la compréhension que nous avons des sentiments, nous pousse à la tolérance.


sybilline 30/07/2008 10:29

As-tu apprécié cette lecture, Alicia? A priori le thème de la jalousie ne m'attire pas  beaucoup, mais, bien sûr, tout dépend de la manière de le traiter

Alicia 31/07/2008 15:20


Sybilline, j'ai trouvé ce livre intéressant, la jalousie, certes, n'est pas un sentiment louable, mais comme tous les sentiments, il peut cacher une souffrance à
laquelle il fait bon de faire face pour pouvoir la regler. Pour moi, la jalousie n'est pas forcément mauvaise, tout au moins au début,il s'agit de la maitriser et ne pas la laisser nous dominer,
car alors là elle devient dangereuse.Et c'est ce que que l'héroine malheureusement,n'a pas su faire, ce qui l'a entrainée dans un comportement que je n'ai pu approuver mais compris ,du moins en
partie.
Bien à toi