Libération de Sandor Marai

Publié le 5 Juin 2008

     L' histoire se passe à la fin du siège de Budapest en 1945.

 La ville est encerclée. Elisabeth, après avoir caché son père, un célèbre mathématicien recherché activement par la police politique, se réfugie dans une cave obscure avec d'autres personnes. Elle vit là une vingtaine de jours dans le bruit  des explosions fracassantes des canons, attendant la libération. La vie s'organise tant bien que mal dans cet endroit particulier où une population de milieux divers est réunie, des gens qui, dans le quotidien ne se fréquenteraient  pas. Mais il faut bien s'entendre, coûte que coûte et attendre, attendre encore dans la peur et l'angoisse de ce qui peut arriver. Cette immobilité forcée pousse la jeune fille à observer ses compagnons et à réfléchir longuement sur le sens des évènements . On parle des juifs, du fascisme, du communisme, des russes des allemands... et de la libération que l'on attend ardemment, mais anxieusement parce qu'on ne sait pas sous quelle forme elle se produira. Des drames surviennent qui renvoient douloureusement chacun à sa propre responsabilité et l'oblige à se remettre en question. La libération tant attendue finira par arriver, mais dans quelles conditions pour Elisabeth!

Extraits.

     "Il n'existe qu'une sorte de libération, conclut-il avec morgue, avec un orgueil froid."
    -Et quelle est-elle?" demande Elisabeth;

    "Quelqu'un d'assez fort pour reconnaître la vérité de sa propre nature, dit l'homme, la personne qui a cette force-là est proche de la libération. Elle l'accepte, sans en être blessée, parce que c'est la vérité. Et dans la mesure de ce qui est humainement possible, cette personne vivra sans faux désirs. C'est tout ce que nous pouvons faire."

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature hongroise

Commenter cet article

Nanne 16/06/2008 22:01

Merci Alicia pour ce bel article sur un auteur peu présent sur les blogs et qui mérite que l'on s'attarde sur ses oeuvres. Je ne connaissais ce livre, mais le sujet me tentant beaucoup, je me le note pour ne pas l'oubier.

Alicia 25/06/2008 20:00


Cela fait peu de temps que j'ai découvert Sandor Marai, j'aime beaucoup ses analyses.


Rébecca 11/06/2008 22:40

Comment vastu? bisousQDTB

Rébecca 07/06/2008 22:22

Bon dimanche !!!