Le Bonheur du Foyer

Publié le 24 Mai 2008

    Le père trouve cette musique stupide;
mais Christophe ne s'en lasse pas. Il retient son souffle, il a envie de rire et de pleurer,
son coeur est ivre. Il ne sait pas où il est, il déborde de tendresse, il passe ses petits bras 
autour du coup de sa mère et l'embrasse de toutes ses forces. Elle lui dit en riant:

"tu veux donc m'étrangler?"
    Il la serre plus fort. Comme il l'aime!
Comme il aime tout! Toutes les personnes,
toutes les choses! Tout est bon, tout est beau... Il s'endort. Le grillon crie dans l'âtre.
    Ah! Que c'est bon de vivre! 

                                              Romain Rolland



.
 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Poèmes

Commenter cet article

arlette 26/05/2008 22:35

un amour immense que celui de cette mère malgré l'attitude du père .Les fleurs viennent souligner cette tendresse

Alicia 27/05/2008 09:03


Oui, un amour inébranlable, c'est très beau!


sybilline 25/05/2008 17:59

Belle joie de vivre en effet, chez cet enfant qui peut s'enivrer de joie malgré  le dédain de son père..  Merci Alicia!

Alicia 26/05/2008 10:01


Au delà de l'amour de l'enfant pour sa mère, on discerne celui de la mère qui est fort et puissant, c'est superbe!
A très bientôt Sybilline