La confusion des sentiments de Stéfan Zweig

Publié le 18 Mai 2008

     Pour son soixantième anniversaire un professeur de philologie reçoit en cadeau un ouvrage qui n'est pas moins que sa biographie, puisqu'il n'y manque rien de ce qu'il a accompli, sinon l'essentiel: ce qui a décidé de son destin. Alors, pour réparer cette erreur, il raconte...

    Après avoir mené joyeuse vie, Roland, une vingtaine d'années, entrant dans une salle de cours de la faculté, entend le discours passioné d'un professeur de philologie. Tout de suite, il tombe sous le charme de cet homme, car il émane de lui une sorte de magnétisme qui l'attire irrésistiblement. Séduit, il s'attache à cet homme  singulier, qui, du reste, fait preuve d'une grande bonté, et se met à entretenir avec lui une relation étroite tout en travaillant avec lui. Mais le temps passant, le jeune homme commence à remarquer un comportement étrange. En effet, le vieux professeur qui l'aime pourtant d'une affection forte, vacille constament entre des mouvements de bonté et de haine, comme si tout en désirant fortement la compagnie du jeune homme, il le rejetait en même temps. Ce comportement contradictoire provoque chez Roland une confusion de sentiments et le perturbe profondément en même temps qu'il le fait souffrir. Il cherche donc à savoir ce qui se passe car il pressent chez le vieil homme un secret très lourd. Enfin, suite à un évènement fortuit qui les met en quelque sorte au pied du mur, les deux hommes ont un dernier entretien au cours duquel le professeur confesse le mal qui le ronge et dont il n'arrive pas à guérir, sa solitude forcée, les agressions dont il a été l'objet...
    
Extraits

    "-Non seulement avec sérieux, mon garçon, dit-il ensuite, mais surtout avec passion. Celui qui n'est pas passionné devient tout au plus un pédagogue; c'est toujours par l'intérieur qu'il faut aller aux choses, toujours, toujours en partant de la passion."

    "C'est en vain que je cherchais à me tranquilliser; comme cousu dans le sac noir d'un cauchemar sans issue, je luttais de toutes mes forces pour trouver une explication et pour sortir de la confusion mystérieuse de ces sentiments contadictoires."

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature autrichienne

Commenter cet article

Nanne 23/05/2008 22:17

Merci Alicia pour ce très beau billet sur un livre de Stephan Zweig dont je suis une inconditionnelle. Je n'ai encore jamais lu "La confusion des sentiments", même s'il est dans ma PAL. Mais cela ne saurait tarder. par contre, je t'encourage à lire "Le Joueur d'échecs" et "Les prodiges de la vie", entre autre.Bon week end et à très bientôt ...

Alicia 24/05/2008 19:38


Tu ne seras pa déçue, Nanne, par la lecture de "La confusion des sentiments" qui est une oeuvre extrèmement riche. Je te remercie pour ton passage et pour ta
suggestion que je ne manquerai pas de suivre.
A très bientôt!


sybilline 19/05/2008 19:38

A mon avis, ce roman est l'un des meilleurs de Zweig, avec son étonnante sensibilité, sa finesse et sa passion contenue. Un livre tout en nuances à lire absolument!

Alicia 20/05/2008 09:07


Tout à fait d'accord avec toi Sybilline, à lire et à relire!