Premier de Cordée

Publié le 31 Août 2020

Roger Frison-Roche, 1906-1999.

Issu d'une famille savoyarde, Roger Frison-Roche est séduit très tôt par la montagne qui le fascine. Il escalade plusieurs hauts sommets, comme le Grépon culminant à 3482 mètres dans le Massif du Mont-Blanc. C'est dire qu'il connait la montagne comme sa poche, les plus hauts sommets n'ont plus de secrets pour lui.  Il devient guide de Haute montagne à Chamonix et intègre la Compagnie des guides malgré son statut d'étranger. (Il est né à Paris).  Premier de cordée est le premier tome d'une trilogie. Suivent La Grande Crevasse, puis Retour à la montagne. Dans  ces trois récits qui se déroulent à Chamonix Frison-Roche décrit le paysage magnifique avec beaucoup de précision, comme il décrit également le métier de guide avec toutes ses joies et ses dangers, ainsi que la puissante solidarité qui unit ces hommes courageux. 

Premier de cordée

Pierre Servettaz chemine en direction du Col du Géant dans le Massif du Mont-blanc avec son oncle Joseph Ravanat. Bientôt ils s'arrêtent tous deux au refuge où ils apprennent une terrible nouvelle qui va bouleverser la vie de Pierre. Son père guide de haute montagne vient de trouver la mort au sommet du Dru. Or, Pierre est destiné à l'hôtellerie, vœu de son père, mais il manifeste un grand amour de la montagne et un don pour grimper sur les plus hauts sommets.

Il insiste donc pour aller chercher son père malgré sa secousse intérieure. Il s'agit d'une escalade difficile et périlleuse mais Pierre n'a aucune peur. Néanmoins sur cette paroi enneigée et verglacée survient un accident et Pierre, blessé, est obligé d'être redescendu par ses compagnons. Malheureusement sa chute lui a laissé des traces et Pierre se rend compte avec effroi qu'il souffre de vertige. Cela veut dire plus de grandes courses et un renoncement définitif à devenir guide. Il est atterré et sombre peu à peu dans une mélancolie profonde, malgré la présence d'Aline, sa fiancée et la compagnie des guides qui veille.

Finalement, c'est à force de volonté, de ténacité et de persévérance, et puissamment aidé par Georges à la Clarisse, handicapé des deux pieds depuis sa course avec Jean Servettaz au Dru, que Pierre, trouvera une solution à son douloureux problème.

Extraits Les cheminées succédaient aux fissures au cours de l'interminable ascension, et les grimpeurs aux prises avec les plus grosses difficultés atteignirent la fissure du Piton, simple fente entre deux dalles de granit par laquelle on peut s'élever de vingt mètres dans la paroi à pic.

Au début de l'été, le couloir n'est qu'une énorme pente de neige, et lorsque vient l'automne, il se transforme en un gigantesque pierrier incliné à quarante-cinq degrés, et tissé d'un fin réseau de canules de glace.

 

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature française

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GirlyMamie 21/09/2020 13:58

Ces histoires de montagnes... je ne sais pas pourquoi... ça ne m'attire pas...

Alicia 21/09/2020 19:30

GirlyMamie, ce n'est certes pas de la haute littérature, néanmoins les contenus sont intéressants de par la description minutieuse des paysages qu'en fait Frison-Roche. Avec cette œuvre et les suivantes, on visite la région de Chamonix, on entre dans cet univers des gens simples, attachés à la montagne et à leurs terres. Ce genre de livre est plutôt pour la détente après avoir lu des œuvres un peu fastidieuses. Je pense que Frison-Roche mérite d'être lu. Mais...chacun ses goûts.