La Superbe d'André Chamson.

Publié le 26 Septembre 2016

La Superbe, une galère du temps de Louis 14, un bateau de combat dont la mission est de protéger les côtes françaises.

La-dessus se trouvent des officiers et sous-officiers et la chiourme composée de tout un ramassis de criminels...et des huguenots condamnés à cause de leur foi. Tous ces misérables subissent une torture journalière faite de coups et d'humiliations de toutes sortes. Mais les huguenots sont encore plus mal traités que tous les autres car leur crime s'apparente à une rébellion envers le Roi. En effet la politique et la religion étant à l'époque liés, les enjeux étaient énormes.

Jean-Pierre Chamson nous emmène dans ce milieu fait de résistance, d'abjectes tortures, d'ignominies; il nous fait rencontrer des hommes courageux, forts dans leur faiblesse, et des tortionnaires obéissant aveuglément à un régime totalitaire, qui ne se posent pas la moindre question sur leurs cruels agissements. A leurs yeux les huguenots n'étaient rien, n'avaient aucune valeur, et puisque ils avaient été condamnés par le roi, c'est qu'ils étaient coupables et qu'il fallait les punir.

Un de ces huguenots est Jean-Pierre Chamson, un homme doux, tranquille et docile qui suit scrupuleusement les commandements de la bible. Tout au long de son emprisonnement, s'appuyant sur sa foi inébranlable, il sera le soutien de ses compagnons d'infortune pour les encourager.

Deux personnes vont s'efforcer de soulager les souffrances de ces hommes: l’aumônier Jean Bion dont le rôle est de faire abjurer aux protestants leur foi en la nouvelle religion instituée par Martin Luther et Jean Calvin, et Lucrèce de Montal, une jeune fille de la haute société.

Extrait:

"L'hiver passa, dans des alternances de coups de soleil et de vent de glace. Les jours de grand froid, les forçats allumaient des feux, sous la tente de leur galère, sans arriver à se réchauffer.--- De temps en temps, quelque moribond était emmené à l'hôpital et il éveillait à la fois l'envie et la compassion de toute la chiourme".

André Chamson était de l'Académie française. Élevé dans la religion protestante, beaucoup de ses récits se passent dans les Cévennes.

Les Cévennes.

Les Cévennes.

Rédigé par Alicia

Publié dans #Littérature française.

Commenter cet article